Les raisins, vendangés à la main en petites caissettes, sont amenés entiers et sains à la cave. L'oxydation (et ses dérivés) est ainsi limitée : le recours aux conservateurs peut ainsi être repoussé aux dernières étapes de la vinification. 

 

Les blancs sont pressés immédiatement, laissés à décanter une nuit puis envoyés en cuve ou en fût pour la fermentation alcoolique.

Les rouges sont, quant à eux, déposés en cuve pour fermenter et se laisser aller à une plus ou moins longue macération. 

L'ensemble des vins est donc le résultat de pratiques traditionnelles et respectueuses de la matière première, du vivant qui y loge.